mardi 8 février 2011

Mexico, Mexicooooooo

Onze mois de voyage intense à travers le monde, plus de 300 véhicules qui nous emmène sur les routes, chemins de terre, rivières, mers et océans, plus de 24000 kilomètres parcourus de La Haye aux Pays Bas jusqu'à la Frontière du Mexique! Un rêve qui se transforme en réalité alors que nous posons enfin le pied sur le sol Méxicain. Nos visages affichent un sourire imperturbable, nous passons à la douane, un officier nous accueille surpris de nous voir aussi souriant, nous lui expliquons notre histoire, heureux de luis dire que nous avalons parcourus tous ces kilomètres pour rejoindre son pays. Il rigole et nous regarde, amusé déplier le drapeau Méxicain que nous avions trouvé dans une poubelle dans le port de Las Palmas un jour avant de trouver un bateau pour l'Amérique…le destin nous a toujours porté…

Nous jouons avec le drapeau et très vite nous sommes interpellés par les militaires, on ne joue pas ainsi avec un symbole du pays. Ils nous montrent comment le plier proprement en le refermant sur le côté vert du drapeau car se sont temps de paix. Pourtant, une guerre fait rage dans le nord du pays, 35 000 morts depuis que Calderon a pris le pouvoir en 2006 et commencé sa guerre contre les cartels. Les habitants sont les victimes, jeunes perdus qui n'ont aucune autre possibilité pour s'en sortir que se lancer dans le commerce de la drogue, de l'autre côté de la frontière se trouve la majorité des consommateurs qui continuent impunément, inconsciemment à se détruire la santé. Le gouvernement ne se rétracte pas pour autant et les Etats-Unis alimentent cette guerre plus que toute autre. Guerre = bénéfices et la vie ne coûte pas cher sur les frontières…

Sans problème nous parvenons jusqu'à Chétumal, première ville sur la route de Cancun, il nous reste quelques jours avant le commencement de la COP16…on prend notre temps et on s'arrête chez les pompiers…pas de surprise, ils nous accueillent avec le sourire. Le lendemain tôt, nous repartons sur la route, le soleil des caraïbes tape fort et nous peinons à trouver nos marques. Les filles se mettent à la tâche, levant le pouce sur le bord de la route…nous patientions un peu, ce n'est pas aussi facile qu'au Honduras…on peut sentir le manque de confiance. cela dit, il ne nous est pas si difficile de trouver quelques anges gardiens et de se retrouver le soir même à Playa del Carmen à une centaine de kilomètres de Cancun! Cette ville n'était qu'un village il y a 20 ans,…aujourd'hui c'est une des expansions les plus impressionnante du pays, des agents immobiliers viennent de tout le pays pour y travailler et conseiller les "gringos" et autres investisseurs étrangers, des walmart et autres grand supermarchés se construisent dans tous les coins de la ville…Playa del Carmen est le lieu cool de la côte pourceaux qui ont un peu d'argent et envie d'être tranquille, emprisonné dans une propriété surveillée avec plage ou piscine privée. Nous dormons dans l'une de ces propriétés grâce à un adorable mexicain qui nous avait pris en stop. Nous profitons de grand luxe puis nous nous remettons en route pour Cancun…nous avons un amis là-bas et nous sommes pressés de le retrouver.

La route de Cancun est bordée d'immenses propriétés privées, perdues en plein jungle, construites sur la mangrove. La plupart sont des complexes pour touristes américains qui souhaitent connaître l'aventure…en toute sécurité! L'entrée dans Cancun est aussi choc…la ville est divisée en deux partie: la zone hôtelière et le centre. La zone hôtelière s'étend entre la lagune et la mer, un lieu qui devait être magnifique jadis…aujourd'hui, ce sont d'immenses hôtels qui se suivent les uns après les autres, blocs bétons armés en bordure d'une avenue toute propre, gazon, cocotier…pas de détritus sur les bords de route…Nous longeons toute la zone, des centaines d'hôtels tous plus ridicule les uns que les autres et nous parvenons finalement vers l'appartement de notre ami Arturo. Il est dosable et se plie en quatre pour satisfaire nos besoins…le plus surprenant est sa capacité à comprendre notre voyage et à s'enthousiasmer pour ce que nous faisons. Il en restera fortement touché. Il recycle la nourriture avec nous dans les "shopping malle" immenses de la ville ainsi que le pain dans les boulangeries. Cette zone est parfaite pour recycler de la nourriture…beaucoup de touristes, beaucoup de restaurants…beaucoup de restes! On ose même pas imaginer les tonnes de nourriture qui sont jetées chaque jour à Cancun.

Très vite nous nous mettons en recherche du centre d'activité alternatif de la COP16. Nous trouvons le Klimaforum,, une initiative danoise qui avait commencé à Copenhagen et qui a été reprise par les Méxicains. Nous faisons un tour auparavant dans la ville et découvrons la "villa Climatica" une farce organisée par le gouvernement du Mexique où Coca-Cola, Unilever et d'autres grands groupes font l'éloge de leurs services et raconte aux citoyens comment protéger notre mère nature. Le lieu est pathétique avec concerts et une conscience écologique des plus basses…Nous nous dirigeons donc vers le Klimaforum qui se trouve ne plein jungle à une trentaine de kilomètres de la ville. Nous comprendrons plus tard pourquoi. Sur le chemin nous passons devant la salle des congrès et le "Moon palace" où auront lieu les négociations. C'est l'une de ces propriétés luxueuses interdites au public…on ne peut même pas s'en approcher. Un bon business pour l'hôtel et toute la zone ce sommet sur le changement climatique!

Le klimaforum est sans aucun doute la partie la plus alternative du sommet, perdue en plein jungle sur un terrain de polo prêté par un riche propriétaire. Un budget modeste mais qui s'élève tout de même à 110 000 pesos…sur place peu d'installation, quelques tentes vides, une piscine peu écologique et à peine 100 personnes sur tout le campus. Il y a une ecoaldea plus au fond dans la forêt avec des toilettes chimiques, pas d'énergies renouvelables…des tentes de plastiques…Le lieu ne nous semble pas si "écologique" à première vue et nous découvrons très vite qu'en effet, même le lieu les personnes les plus alternatives de ce sommet sont encore loin d'avoir trouvé les moyens de mettre en pratique leurs idées! Ils nous accueillent comme volontaire et deux semaines intenses débutent. La magie du Klimaforum vient de ses gens, d'une centaines de jeunes et moins jeunes du monde entier qui se sont retrouvés ici pour impulser un changement 1 L'énergie qui s'en dégage et forte et nous en sommes tous très touchés…plusieurs voyageurs sont aussi parvenus jusqu'ici, Valérie, une belge est venue elle aussi en bateau depuis l'Europe, plusieurs cyclistes ont fait le voyage depuis les Etats-Unis et un bus qui roule avec de l'huile de cuisine est arrivé avec toute une troupe de "nouveaux hippies", chanteurs, musiciens, jongleurs qui donnent au klimaforum une bouffée d'air frais et d'excentricité!

Le klimaforum est une belle initiative mais nous nous rendons vite compte que les ONG, organisations indépendantes et les politiciens sont tous empêtrés dans les même histoires, conflits d'intérêts, disputes enfantines sur des détails. La COP16 est un fiasco en ce sens, il y aura eu au total trois rendez-vous alternatifs dans trois lieux différents, l,"espacio mexicano", la Via Campesina et le Klimaforum. Une division des forces qui fait rire quand nous savons tous que le plus important dans ces moments là est d'être unis. Résultat, moins de 1000 visites au Klimaforum alors qu'ils avaient organisé des conférences et des ateliers très intéressantes. Le gouvernement ne les aurait pas aidé d'après les organisateurs…pas mal de doute survolent l'affaire, certains organisateurs ne sont pas clairs sur leurs intentions et comment ils ont utilisé l'argent! Peu importe, nous profitons tous de la bonne énergie qui émane de nos coeurs et nous célébrons l'amour et la paix…une belle manifestations dans les rues de Cancun sur le bus multicolore du SoulFire, des moments intenses de joies et de rires, quelques jours à la Via Campesina en présence des paysans d'Amérique Latine qui s'unissent pour faire parler leurs voix…tout se termine en apothéose avec un discours d'Evo Morales, le président de la Bolivie. Un beau discours…de belles paroles qui reflètent parfaitement ce sommet.

Un goût amer nous reste dans les coeurs, il y a certes pas mal de mouvements alternatifs et de gens motivés qui veulent lutter contre le changement climatique et les grandes multinationales. Cependant, "lutter contre" n'est pas une solution, c'est dans ces moments qu'ils est nécessaire que nous prenions conscience de notre force lorsque nous sommes unis. Il n'y a pas d'ennemis, nous sommes tous ensemble et le vrai changement. durable, sain qui peut sauver nos vies et préserver notre planète se situe au fond de nous. Nous sommes le changement, chacun de nous, dans nos vies qui semblent insignifiantes mais qui représentent bien plus en réalité. Dans ce genre de sommet comme dans les grands mouvements, les êtres humains ont tendance a oublier que le le changement ne demande pas de grande révolution, il débute là où notre coeur bât, c'est un changement individuel dont nous avons besoin, des milliards de changements individuels qui nous mèneront à un monde meilleur.


La COP16 se termine…et notre voyage aussi…tant d'émotions et des des rencontres très fortes mettront un terme au quatuor. Raphael et Nieves partent pour la ville de Mexico…ils apprennent très vite que Nieves est enceinte et prennent la décision de repartir pour l'Europe…en stop bien entendu, aventure à suivre! Benjamin est lui aussi parti en direction de la ville de Mexico mais en vélo pour découvrir un peu plus de ce pays magnifique et prendre le temps de réfléchir sur les derniers évènements. Ensuite il reste un peu plus longtemps au Mexique…avec de nouveau amis il se lance dans un nouveau projet, l' "ecodepa", une initiative où ils essayeront de trouver toutes les alternatives pour vivre plus en harmonie avec la nature tout en s'ouvrant aux autres, le projet inclus un jardin urbain, une "boutique gratuite", recyclage de nourriture, construction de fours solaires et autres inventions pratiques à partir d'objets recyclés!

L'aventure se termine…pour un temps, le voyage est infini et il continuera toujours dans nos coeurs jusqu'à ce que nous décidions de reprendre la route…Merci à tous pour nous suivre…nous sommes le changement et tous ensemble nous pouvons construire un avenir meilleur basé sur des valeurs saines d'amour, de paix et de justice.




Guatemala et Belize

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.