mardi 20 juillet 2010

De La Haye à Alméria


Locomotive est maintenant arrivé a Almeria, ville la plus ensoleillée d’Europe. Enfin, Nicola, Raphael et Benjamin peuvent profiter d’un soleil constant pour recharger les batteries de leurs appareils électroniques. Quatorze jours se sont écoulés depuis le grand départ, 2442 kilomètres ont été parcourus avec 25 voitures différentes et plus de 100 personnes ont croisé la route des trois aventuriers avec chacun leurs lots d’histoires passionnantes. Le tout de la manière la plus écologique qui soit.

Ils sont partis le 19 janvier, leurs trois sac-a-dos solaires montés sur le dos. Très vite, une première voiture s’arrête, entamant une valse de générosité qui les emmènera jusqu’à Almeria, Espagne. Sur le chemin, ils s’arrêtent a Rotterdam, Lille, Vienne, Barcelone, Tarragona pour arriver au bout du 9eme jour a Almeria. En tout, 25 personnes leurs ont offert les sièges de leurs voitures. Nicola, Raphael et Benjamin ont pu manger a leur faim, recyclant la nourriture sur les aires d’autoroutes, a la sortie des marchés ou directement dans les restaurants. Tout au long du voyage, ils ont trouvé un toit sous lequel ils purent rêver de la suite de leur voyage, que ce soit dans les maisons des gens rencontrés sur la route, dans les stations essences ou dans les cages d’escalier. Au final de ces deux semaines, une seule certitude: la nature humaine est bonne, il suffit juste de faire le premier pas et de s’ouvrir a l’autre.

D’un point de vue écologique, la locomotive n’a émit presque aucune particule de CO2 ne montant que dans des véhicules qui partaient dans leur direction. Cependant, ils consentent a partager leur émissions de CO2 avec les conducteurs réduisant ainsi leurs empreintes écologiques. Au total, les trois explorateurs n’ont donc émis que 320 kg de CO2 pendant deux semaines traversant une bonne partie de l’Europe. Ils n’ont acheté aucune nourriture pour ne pas encourager l’industrie alimentaire qui émet plus de la moitie des émissions totales de CO2. Ils n’ont utilisé que l’énergie solaire pour recharger les batteries de leurs appareils photos et profitent maintenant du soleil Andalousien pour faire le plein.

Sur le chemin, Locomotive a rencontré plus de 100 individus tous concerné a leur manière par la situation écologique de notre planète. A Barcelone et a Tarragona, Nicola, Raphael et Benjamin ont découvert le monde des “maisons occupées”, appartements abandonnés par le proprietaire qui, selon la loi espagnole, peuvent etre occupés par d’autres gens si ceux-ci y organisent des activités citoyennes. Par exemple, la maison de Kal’Pobre a Tarragona propose des sessions gratuites de Yoga, confection artisanales ainsi qu’une collecte de vêtements usagés.

Locomotive a aussi découvert la notion de “recycler la nourriture” très pratiquée en Espagne. A la fermeture, les restaurants n’hésitent pas a offrir leurs restes au lieu de les jeter a la poubelle. De même, les conteneurs a ordures du grand marché de Barcelone sont ouverts pour que les gens puissent y récupérer les fruits et légumes encore bon a la consommation. Le fait est la: chaque jour, nous jetons des tonnes de nourriture qui pourraient être données aux millions d’êtres humains qui souffrent de famines en Europe et ailleurs.

En conclusion de ces deux premières semaines, il est possible a trois, de traverser l’europe du Nord au Sud en 5 ou 6 jours, sans argent, en mangeant a sa faim en réutilisant ce qui existe déjà et en rencontrant des gens ouverts et généreux qui viennent de plus de 20 nationalités différentes. Osez le premier pas!

La suite de l'aventure:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.